EXCLUSIVITE : Comment l'ex-copine de Dangote a tenté de lui extorquer 5 millions de dollars

L'homme le plus riche d'Afrique, Alike Dangote, a déclaré à un tribunal américain que son ancienne petite amie américaine, qui a exposé une partie de son corps via un poste sur un réseau social, cherchait à lui extorquer 5 millions de dollars.

Le tribunal a obtenu les documents d'un procès civil qu'il a intenté sous un pseudonyme contre la dame identifiée comme Autumn Spikes dans un tribunal du comté de Miami-Dade, en Floride, aux États-Unis d'Amérique.

Le riche homme d'affaires a utilisé le pseudonyme, John Doe, avec AD, qui signifie l'acronyme de son nom, Aliko Dangote, comme pseudonyme.

Il demande "plus de 30 000 dollars" de dommages et intérêts à Mme Spikes.

L'un des documents judiciaires déposés par le demandeur le 22 janvier est intitulé "Plainte pour jugement déclaratif, plainte pour extorsion, demande de mesure injonctive".

Le document, entre autres, obtenu, accuse Mme Spikes de diffamation, de cyberharcèlement et de violation de l'accord "pour garder leur relation privée et hors des réseaux sociaux".

Il indique que le "sens des affaires de M. Dangote a fait de lui une cible pour la coercition de l'accusé, ajoutant que Mme Spikes a demandé des "demandes sans fondement" de 5 millions de dollars sous la forme d'une pension alimentaire à laquelle elle n'a pas droit légalement".

La pension alimentaire est une somme d'argent qu'un tribunal ordonne à une personne de payer régulièrement à un ancien partenaire avec lequel elle vivait mais avec lequel elle n'était pas mariée.

"Autumn Spikes a demandé à la plaignante de lui verser cinq millions de dollars (5 000 000,00 $), comme la montre la pièce à conviction ", indique le document du tribunal de M. Dangote.

 

Vous avez apprécié cet article? Restez informé en adhérant à notre newsletter!

commentaires

Vous devez vous connecter pour publier un commentaire

à propos de l'auteur

Blogueur et passionnée de la Technologie